/

Meilleurs vœux 2021 !

2021 est l’année des 40 ans des Captifs… depuis 40 ans, c’est grâce à votre soutien fidèle que Aux captifs, la libération rencontre et accompagne les personnes de la rue chaque jour : MERCI ! Recevez tous les vœux de l’association que cette vidéo exprime au travers des voix de captifs en voie de libération : personnes accompagnées, bénévoles, salariés et administrateur !

Bonne année et bon visionnage !

/

Présentation de Valgiros en images !

Situé en plein cœur de Paris depuis 2010, le Centre d’Hébergement de Stabilisation (CHS) Valgiros peut héberger 21 personnes accueillies et 10 bénévoles, socialement insérés qui possèdent une activité professionnelle en journée et souhaitent donner le reste de leur temps pour les autres résidents.

Ce vivre ensemble entre les bénévoles et les sans-abris fait l’originalité de ce projet pilote. La mixité sociale facilitant la réinsertion de personnes en situation d’exclusion.

/

Les Captifs vous souhaitent un très joyeux Noël !

Cette année, les circonstances sanitaires ont rendu la célébration des traditionnelles fêtes de Noël aux Captifs un peu plus compliquée à mettre en place. Cependant, toutes nos antennes ont pu les maintenir, à l’image de l’Espace Marcel Olivier qui a organisé son traditionnel repas de Noël. Dans une ambiance chaleureuse, les personnes accueillies ont pu se retrouver pour un moment d’échange et de partage. La matinée s’est terminée par la remise de cadeaux préparés par des enfants d’écoles du quartier.

 

Merci à la Fondation Notre Dame pour ce beau reportage !

/ / /

« Vous Nous Étonnez » Témoignage d’Alexandra Chapeleau

Merci Le Jour du Seigneur pour ce beau témoignage d’Alexandra qui anime l’atelier d’écriture dans notre antenne de l’Immaculée Conception à Paris 12ième.

Extrait d’une émission dédiée à la figure spirituelle de Madeleine Delbrel diffusée le dimanche 6 décembre.

/ /

« Une colocation solidaire avec une âme »

Reportage sur Valgiros à partir de la minute 23’30

Reportage de CNews dans le JT « En quête d’esprit » à la rencontre des coloc’ de Valgiros. Immersion dans cette colocation solidaire à partir de la minute 23’30.

« Quand tu viens de la rue, ici c’est le paradis » Pierrot, résident

« Ici, on vit une fraternité brute » Marine, résidente bénévole

Visite de l’archevêque Mgr Michel Aupetit

 

A l’occasion de la Journée Mondiale des Pauvres, l’antenne Saint-Vincent-de-Paul a reçu la visite de l’archevêque Mgr Michel Aupetit du Diocèse de Paris à l’accueil de jour. Un véritable moment privilégié pour les Captifs entre  prières, discussions et parties de dominos. 

Mgr Michel Aupetit et Hélène Claveyrolas, la responsable de l’antenne.
Antenne Saint-Vincent-de-Paul.
Partie de dominos avec Mgr Michel Aupetit

COVID-19 – Les infos en temps réel

COMMUNIQUÉS DE PRESSE :

Contact Presse : Alexandra Chapeleau – 06 65 96 56 94

 

 

10 novembre 2020 : 

 

Communiqué de presse

 

Reconfinement – COVID – 19

 

Depuis le 29 octobre, notre pays est de nouveau en confinement.
Ce confinement assoupli permet à nos équipes de maintenir leurs actions.
Pourtant, le contexte d’incertitudes actuel pose beaucoup de questions …

 

Concrètement depuis le 29 octobre?

 

Nos équipes salariées et bénévoles poursuivent:
Les tournées-rue, de jour comme de nuit ;
Les accueils courrier, permanences d’accueil et ateliers (écriture, groupe de parole, art-thérapie) ;
L’accompagnement individuel des personnes ;
Le maintien du lien à distance, pour ceux qui ne peuvent pas sortir de chez eux, via le digital notamment : tournées-rue téléphone, ateliers fitness ou autre en visio ;

Sont malheureusement actuellement suspendus :
Les sorties de dynamisation : musée, cinéma, sport ;
Les séjours de rupture en dehors de Paris.

 

Quelles urgences en ce moment?

 

Contrairement au printemps, la plupart des structures d’aide sont ouvertes. Les paroisses aussi. L’urgence alimentaire du printemps (distribution alimentaire que nous avons coordonné dans plusieurs paroisses parisiennes notamment) n’est pas reconduite pour l’instant. La question de la solitude demeure le problème majeur chez des personnes déjà en marge de la société. Le lien demeure donc l’essentiel dans notre mission quotidienne.

 

Quelle place pour la dimension spirituelle dans ce contexte?

 

Dans le cadre de l’accompagnement global de la personne, l’association attache une importance toute particulière à la dimension existentielle et spirituelle des personnes.
Aujourd’hui, dans le cadre des règles imposées pour le confinement, avec le recours au Conseil d’Etat de la Conférence des Evêques de France et de plusieurs associations, et la réponse négative de celui-ci avec une mention de réexamen pour le 16 novembre, est ouvert un débat sur la liberté d’exercice du culte.
Dans ce débat nous souhaitons souligner que parmi les personnes de la rue que nous rencontrons et accompagnons, et plus largement parmi les personnes confrontées à la pauvreté, un certain nombre participent aux différents cultes, catholiques ou autres, et que les priver de culte, c’est les priver d’une des rares choses qu’ils peuvent partager en société en pleine dignité.

En cette nouvelle période de crise et d’incertitudes qui dure, nous gardons le même objectif : maintenir le lien et l’accompagnement dans la fidélité des personnes de la rue et des personnes en situation de prostitution que nous rencontrons chaque jour.

 

Cliquez sur l’image pour l’agrandir 

/ / /

« Confinement : des maraudes pour aider les SDF »

 

Avec l’arrivée du confinement, les rues se vident, surtout dans les grandes villes… Mais les Captifs maintiennent leurs tournées-rue.

 

Reportage de CNews dans le JT « En quête d’esprit » au cœur de nos tournées-rue avec l’antenne Saint Vincent de Paul.

 

L’intégralité du reportage à voir ici à partir de la minute 5’48.

Sortie du film « Sous les étoiles de Paris »

 

Dans son dernier film « Sous les étoiles de Paris », Claus Drexel raconte la rencontre de Christine, sans-abris (interprétée par Catherine Frot) avec Suli un enfant burkinabé qui a perdu sa maman. Avec Christine et Suli, nous arpentons un Paris caché que connaissent bien les équipes des salariés et bénévoles Captifs : les quais de Seine, Saint Eustache avec l’inévitable Gégé, les souterrains des halles avec leur violence, mais aussi les camps de migrants, le centre de rétention de Vincennes et le départ des expulsés de Roissy. Pas de partis pris et une image qui témoigne d’une réalité : celle de l’exclusion au cœur de Paris. Avec tact, poésie et délicatesse, Claus Drexel nous invite à regarder autrement ceux que nous refoulons dans les marges de notre société. Allez voir sans hésiter « Sous les étoiles de Paris » !

 

Sortie sur les écrans le 28 octobre 2020

L’approche de l’Espace Marcel Olivier : la Réduction Des Risques Alcool (RDR-A)

EMO

 

L’Espace Marcel Olivier est un accueil de jour ouvert tous les matins en semaine. Il est destiné aux personnes en situation de grande précarité et est particulièrement adapté à celles qui consomment de l’alcool. Il n’a pas pour objet d’accompagner socialement les personnes mais de sécuriser leur temps de consommation et les soutenir dans leurs diverses démarches. Témoignage de Léo Cloarec, responsable de l’E.M.O.

 

L’audience est limitée à 20 personnes par jour afin de garantir une réelle proximité entre personnes accueillies et intervenantes. L’approche qui y est opérante est la Réduction Des Risques Alcool (RDR-A), approche particulière qui nécessite d’être très brièvement définie :

La RDR-A a pour objectif d’accompagner chaque personne consommatrice d’alcool, afin de réduire les effets négatifs associés à sa consommation. La finalité de cette démarche est d’agir sur la « qualité de vie » de la personne sachant que cette notion est propre à chaque individu. Elle est une réponse alternative à l’approche abstinentielle classique qui consiste à traiter les conséquences négatives des consommations d’alcool par la suppression de ce qui en est la cause : l’alcool.

 

Pour que la RDR-A soit effective il est nécessaire de « faire avec » les consommations pour accompagner les personnes à « faire autrement ». C’est pour cela que depuis septembre 2018, l’E.M.O accueille les personnes « avec » leurs consommations, leur permettant de boire sans cadre ni pratiques imposés, hors de la rue, dans un espace sécurisé, fraternel et non-jugeant.

 

L’équipe intervenante est pluridisciplinaire. Elle est composée d’un responsable, de thérapeutes et de personnes bénévoles. Toutes sont formées ou sensibilisées à l’approche de RDR-A.

 

Chaque matinée commence par un « accueil café » convivial. Plusieurs activités sont proposées au sein de l’E.M.O: groupe de parole, art-thérapie et divers ateliers de dynamisation. Les jours sans ateliers sont généralement l’occasion de créer du lien, se rencontrer, autour de jeux ou simplement de discussions. Des sorties et séjours sont organisés et coconstruits avec les personnes accueillies.

 

Les maîtres-mots de l’E.M.O sont la bienveillance et la fraternité entre toutes les personnes qui composent ce lieu. Les personnes qui fréquentent le lieu viennent dans la grande majorité plusieurs fois par semaine et il y règne une atmosphère fraternelle qui s’illustre par ces quelques mots d’une personne fréquentant l’Espace tous les jours :

 

« L’EMO c’est ma deuxième famille. Je peux m’y reposer, m’y amuser et boire sans le stress de la rue. D’ailleurs, sans le vouloir, je bois beaucoup plus lentement ici que dans la rue ! »