16 novembre 2018: concert « L’Autre Saison »

Yan LevionnoisL’association « Les Margéniaux », avec le collectif d’artistes Les Dissonances, sous la direction de David Grimal, offre des concerts de musique classique au profit des personnes de la rue. Aux captifs, la libération bénéficie d’une partie des dons collectés. Les concerts ont lieu à l’Eglise Saint Leu Saint Gilles (92 rue Saint Denis – 75001 Paris) et l’entrée est libre. Une quête est proposée durant le concert. 

Le prochain concert de la saison 2018-2019 aura lieu le vendredi 16 novembre 2018 avec une carte blanche au pianiste Jonas Vitaud et à ses amis : Sébastien Droy (ténor), Volodia Van Keulen (violoncelle), Roustem Saïtkoulov (piano), Raphaël Sévère (clarinette), Raquele Magalhaes (flûte) et David Petrlik (violon).

 

Fin 2003, après un émouvant concert de Noël, une belle idée germe dans l’esprit de David Grimal : partager la musique classique avec les plus démunis. En 2010, les concerts se multiplient et donnent naissance à l’Autre Saison des Dissonances. Conçue comme une série de cartes blanches, l’Autre Saison programme des artistes de divers horizons. Grâce à la générosité des artistes et des spectateurs, l’Autre Saison a permis d’aider des centaines de personnes à sortir de la rue.

 

Voir l’agenda complet de la saison 2018-2019

 

 

18 nov. 2018 : Journée Mondiale des Pauvres

Un pauvre crie, le Seigneur entend

Le 18 novembre 2018 et pour la deuxième année consécutive, aura lieu la Journée Mondiale des Pauvres. 

 

C’était en 2016, à la suite de Fratello et en conclusion du jubilé extraordinaire de la miséricorde, que le Pape François invitait l’Eglise à vivre et à célébrer la Journée Mondiale des Pauvres. 

Cette année, le Saint-Père souhaite que cet événement soit un moment privilégié pour l’évangélisation. Dans son message pour la deuxième Journée Mondiale des Pauvres, il écrit, à la suite de Saint-Vincent de Paul (1581-1660) : « Les pauvres nous évangélisent, en aidant à découvrir chaque jour la beauté de l’Evangile. Ne passons pas à côté de cette occasion de grâce ». 

Les Captifs, cette année encore, se mobiliseront autour de cette journée. Dimanche 18 novembre, ils participeront à l’organisation du rassemblement diocésain qui sera présidé par Mgr Aupetit, et aura lieu à la paroisse Saint-Eustache.

 

Suivez toute l’actualité de la JMP 2018 sur la page du Diocèse de Paris. 

 

 

 

« A la base de nombreuses initiatives qui peuvent se réaliser lors de cette journée, qu’il y ait toujours la prière », Pape François le 13 juin 2017.

C’est la rentrée … Je m’engage !

Maraude bénévole ©Géraud BosmanTournées-rue, permanences d’accueil, activités de dynamisation… Chaque rencontre aux Captifs est une occasion privilégiée de partage. Nous rejoindre, comme bénévole ou salarié, c’est à la fois être témoins d’une espérance, témoins de cet Amour si grand pour chacun de nous, et se mettre à l’écoute de cet Amour dans ce que nous dit la personne que nous visitons ou accueillons. 

C’est simple, profond, grand et beau ! N’hésitez plus : venez vivre cette aventure de la rencontre aux Captifs et parlez-en à votre entourage !

 

Retrouvez les dates des prochaines réunions, ici !

 

Contact : Virginie Leblond v.leblond@captifs.fr / 01 49 23 89 91

 

Zéphyr : les Captifs participent à un record du monde !

Mongolfière record du monde Zéphyr, c’est un ballon révolutionnaire puisqu’il est habitable mais également capable de voler sans interruption ! Du jamais vu et un projet extrêmement novateur, qui soutient 3 associations : Zebunet, La Guilde et Aux captifs, la libération, et auquel les femmes de l’atelier couture Bakhita ont participé.

Grâce au soleil, le ballon peut voler et ne laisse aucune trace dans l’atmosphère et donc aucune pollution, ce qui permet de récolter des données scientifiques, qui étaient jusqu’ici totalement hors de portée. Cet été, Zéphyr va effectuer le vol le plus long de l’histoire et donner vie à une aventure extraordinaire : portés par les vents, deux pilotes passeront 30 jours sans escale, suspendus entre 100 et 8000 mètres au-dessus de l’Europe, de l’Arctique et de l’Amérique !

Si ce ballon pourra bientôt voler, c’est en grande partie grâce au travail des femmes de l’atelier couture Bakhita, qui ont réalisé puis cousu sa partie inférieure. Le vol d’essai et le décollage, qui ont eu lieu à Pâques, furent d’ailleurs un grand succès !

Bon vol !

Pour suivre leurs aventures c’est ici.

 

En librairie: « De la rue au monastère »

Paru le 4 avril 2018: « De la rue au monastère » par Alexandre Duyck

 

La rencontre improbable entre des prostituées de Paris et des moines du sud de la France : un récit bouleversant, rempli d’humanité

De la rue au monastère - Alexandre DuyckAlexandre Duyck est bénévole aux Captifs dans notre antenne Saint-Leu Saint-Gilles (Paris 1er). Le livre « De la rue au monastère » paru le 4 avril aux Editions Bayard raconte la rencontre la plus improbable qui soit. Celle de femmes se prostituant rue Saint-Denis à Paris et d’hommes vivant reclus dans l’abbaye d’En Calcat dans le département du Tarn. Il dévoile la force de ces séjours passés tous ensemble où les femmes peuvent se raconter comme jamais auparavant. Cet ouvrage montre leur capacité à se retrouver en tant que femmes et non plus en tant que « prostituées ». Après avoir connu le pire (comme l’esclavage sexuel), elles retrouvent auprès des moines, intégrité et dignité.
On découvre aussi des personnages inoubliables, comme soeur Solange, bénévole de l’association Aux Captifs, la Libération, qui depuis des années emmène des prostituées au monastère, y compris des transexuelles. « Avec nous, elles retrouvent une relation saine avec des hommes et ceci constitue notre plus grande joie » résume Frère Daniel.

Écrit comme un journal de bord, ce récit étonne et bouleverse.

 

 

Acheter le livre

 

« Un jour, une femme a dit à Solange: ‘Dans la rue, quand je me prostitue, je vis à côté de mon corps. Ici, chez les moines, j’ai retrouvé mon corps’. »

Été 2018: les séjours de rupture

Pétanque10Pendant quelques jours à l’occasion d’un voyage, accompagnées de bénévoles et de salariés, les personnes accueillies en grande précarité et les personnes en prostitution réapprennent à vivre en société, à tenir un logement (faire la cuisine, faire son lit…), à vivre un temps de vacances et de socialisation. Les séjours de rupture sont organisés tout au long de l’année, notamment l’été où les séjours au grand air permettent aux personnes de couper avec l’univers asphalté de la capitale.

 

Les thèmes des séjours sont très variés en fonction des besoins d’accompagnement des personnes : travail sur soi par le biais de l’art-thérapie; objectif sportif (ski, parapente, randonnée), culturel (visite des châteaux de la Loire, du Mont Saint Michel), artistique ou spirituel (pèlerinage à Rome); gratuité d’un temps de vacances « comme les autres » ou insertion professionnelle, etc

Lire aussi notre page dédiée aux séjours de rupture

Cette année, nous mettons en place une campagne de communication sur Facebook, afin de récolter des dons pour ces séjours. Celle-ci sera effective dans les jours à venir.

 

« Ce temps de vacances permet à chacun de mieux discerner ses talents et ses capacités, et de pouvoir les travailler. Pendant les séjours, nous restons attentifs à ce que chacun puisse trouver sa place et surtout, nous valorisons les efforts de chacun », Susana. 

13 oct. 2018 : Les Captifs sur TF1

Rendez-vous exceptionnel !

 

Samedi 13 octobre, vous avez suivi une de nos équipes de tournées-rue auprès des personnes en prostitution dans l’émission Grands Reportages : « Les secrets du bois de Boulogne » à 13h30 sur TF1.

 

Résumé de l’émission : 

Les 850 hectares du bois de Boulogne offrent une grande diversité de paysages : une forêt, une roseraie, des lacs, des clairières, deux hippodromes et des restaurants gastronomiques. Ce poumon vert de la capitale, ancien terrain de chasse des rois de France, est arpenté par des joggers, des promeneurs, des amoureux et des familles. Mais il est aussi un lieu de la prostitution parisienne. Une équipe a plongé dans les coulisses du Bois en compagnie de celles et ceux qui le font vivre.

28 au 30 sept. 2018: Congrès Mission 4

COMMENT PROPOSER LA FOI DANS LA SOCIÉTÉ ACTUELLE ?

Congrès Mission 2Co-organisé par Anuncio, Aïn Karem, Alpha et la Communauté de l’Emmanuel, le Congrès Mission veut réunir le temps d’un week-end les catholiques de France pour les faire réfléchir ensemble à l’évangélisation et leur donner les moyens concrets de proposer la foi dans leurs familles, à leur travail, sur internet, dans l’espace public. 

 

Pour cette quatrième édition, le congrès se tiendra à Notre-Dame-des-Champs et au Collège Stanislas (14ème), les 28, 29 et 30 septembre 2018.  

Cette année encore, les Captifs seront présents au Congrès et participeront à l’un des ateliers du samedi après-midi, sur le thème « Les pauvres au coeur de la paroisse, acteurs de la mission ».

 

Plus d’info sur le site Internet de Congrès Mission

 

18 au 22 juillet: le Parcours Espérance

A Paray le Monial

242_Paray_2015Plusieurs personnes accueillies des Captifs sont parties pour le sanctuaire de Paray-le-Monial, mercredi 18 juillet. Ce parcours est partie intégrante d’une des sessions d’été organisées par la Communauté de l’Emmanuel. Il s’agit d’une proposition de temps spirituel pour nos amis de la rue, accompagnés par les associations ou les diocèses. L’expérience des années précédentes a montré que cette retraite est un temps réellement enrichissant et beaucoup demandent à renouveler l’expérience. 

La retraite est animée par la Communauté de l’Emmanuel.  Au programme: beaucoup d’amitié, des temps de partage, des rencontres, des spectacles, le silence intérieur, des veillées, des messes et des louanges, une journée au vert… 

 

16 juin : Bakhita, l’atelier couture des Captifs fait son défilé de mode !


Après des heures à dessiner des patrons, sélectionner des tissus et coudre les pièces, la saison des défilés est prête à démarrer !

Venez découvrir ces jolies créations et partager avec nous ces moments de fraternité :

 

Le Samedi 16 juin : Carreau du Temple, 2 rue de Perrée 75003 Paris. Défilé de mode à 14h30.

Le défilé aura lieu à la Fête de la Récup

 

Nous vous attendons avec impatience !

 

Découvrez un article de la revue Limite, ici ! 

Et un article de La Vie, là !