Projets spécifiques de l’association

Pour aller plus loin dans l’accompagnement de la personne et en réponse à des problématiques singulières rencontrées par nos équipes, l’association a mis en place des projets spécifiques.

 

Marcel OlivierAlcool et accompagnement : le Programme Marcel Olivier

Les consommations d’alcool sont très présentes chez les personnes en situation de grande précarité. Cette question est un élément incontournable à prendre en compte dans tout parcours de « sortie de rue ». Pourtant cette réalité n’est pas assez prise en compte dans les structures sanitaires, sociales et médico-sociales. Face à cette réalité, les Captifs ont développé une approche qui permet de la prendre en compte dans l’accueil et l’accompagnement des personnes rencontrées. Ce programme est dénommé Marcel Olivier en hommage à une personne accompagnée, qui avait une dépendance à l’alcool et qui a été accompagnée par les Captifs. Pour cela, l’association s’appuie sur la démarche de la Réduction des Risques liés à l’Alcool (RDR A).

Ce programme se décompose en deux axes principaux :

  • Un espace thérapeutique non médicalisé, d’accueil, d’accompagnement et de sécurisation des pratiques de consommation d’alcool.
  • Des actions transverses au seins des antennes des Captifs (avec l’appui d’une psychologue chargée de mission addictologie).

 

Victimes de la traite des êtres humainsAide aux victimes de la Traite des êtres humains: le projet CHOICE

Depuis quelques années, nous rencontrons de plus en plus de personnes victimes de ce que l’on appelle la Traite des être humains (TEH). Ces personnes sont principalement originaires de Chine, du Nigéria, du Ghana et d’Europe de l’Est. En juillet 2014, est lancé en partenariat avec Les Amis du Bus des Femmes et le Foyer AFJ, le projet CHOICE . Il propose à ces personnes :

  • Un suivi individuel par une psychologue formée à cette problématique,
  • Des ateliers collectifs pour permettre de libérer une parole avec l’aide du groupe,
  • La création d’un réseau partenarial dans le but de faire connaitre la problématique de la traite au personnel médical en psychiatrie et psychologie, et d’améliorer la qualité du suivi.

Un premier bilan positif:

  • La rapidité avec laquelle la file active de la psychologue s’est constituée (30 femmes ayant commencé une prise en charge au dernier trimestre 2014) montre que la proposition répond à une demande très forte.
  • Les ateliers collectifs ont permis de commencer un travail thérapeutique de fond. L’assiduité régulière de certaines participantes est à acquérir. La verbalisation en groupe dans un contexte de traite et donc de rapports de pouvoir est une vraie difficulté.
  • Le travail de réseau partenarial a débuté et se poursuivra en 2015.

 

Prévention sida et ISTPrévention Sida: le projet IST

En 2014, l’association a mené un projet de prévention des infections sexuellement transmissibles (IST) à destination des jeunes hommes en situation de prostitution rencontrés Porte Dauphine et accompagnés par nos équipes de l’accueil Lazare. Environ 350 personnes ont été sensibilisées sur le terrain. Il s’agissait d’aborder les jeunes par la question de la santé globale pour contourner les tabous autour du dépistage et du préservatif. Ce projet a été mené en partenariat avec l’hôpital Ambroise Paré et l’association Hors la rue. Une permanence de consultations mensuelle par un médecin de l’hôpital Ambroise Paré a débuté à l’accueil Lazare. Cette campagne de sensibilisation a surtout permis d’aboutir à un protocole de travail en commun sur la durée avec l’ensemble des acteurs du secteur.

 

 

Pour en savoir plus sur l’accueil des personnes et leur accompagnement par l’association :