Insertion vers le logement: « Habiter chez soi »

En 2014, le projet « Habiter chez soi » a été lancé en réponse aux questions spécifiques qui se posent dans la dynamisation et l‘accompagnement du public de la grande exclusion vieillissant à la rue : quels accompagnements vers et sous un toit pour des personnes exclues, vieillissant à la rue, qui ne demandent presque plus rien ? Qu’est-ce qui peut encore faire sens pour elles ? Comment accompagner ces personnes vers l’inclusion ?

 

Insertion vers le logement pour SDFVers un lieu de vie

Proposé à deux groupes successifs de 10 personnes, hommes et femmes, il offre un accompagnement global – santé ; suivi social et accompagnement vers une solution d’hébergement- à travers un fil conducteur majeur de dynamisation : sorties, séjours de rupture, ateliers d’expression hebdomadaire, préparés et animés par une art-thérapeute. Le postulat est que l’investissement d’un lieu de vie sur du long terme est facilité par un investissement au préalable de son intériorité. Ces temps de dynamisation permettent à tous les accompagnants dans leurs échanges avec la personne accompagnée de susciter sa vitalité intérieure : goûts, mémoire, sensations, sentiments, avis, désirs.

 

Projet Habiter chez soi ©Sophie BrandstromRésultats de l’expérimentation

14 personnes ont participé activement au parcours de dynamisation. La majorité des personnes a repris des soins dans les champs de l’addictologie et de la psychiatrie. 10 personnes ont évolué positivement vers l’hébergement et le logement. Les personnes qui sont le plus en épuisement capacitaire n’ont pas pu trouver leur place dans le projet ; cependant trois d’entre elles ont pu vivre le projet grâce aux accompagnements physiques systématiques par des bénévoles d’antennes.

 

Ce projet est soutenu par la Fondation Caritas et la DIHAL

 

Pour en savoir plus sur les programmes de dynamisation au sein des Captifs: